Non classé

Le mot du kinésiologue: Activité physique et motivation : trouvez la vôtre!

31 août 2017

**un article de Neuromotrix. info@neuromotrix.com**

Pourquoi je ne fais pas d’activité physique?

Pour maintenir la santé il faut être actif, on le sait! L’activité physique permet de prévenir plusieurs problèmes de santé comme le diabète, l’hypertension, les maladies cardiaques et même certains cancers. De plus, elle s’avère très efficace pour gérer les symptômes de plusieurs maladies, notamment ceux liés au Parkinson. Les recherches scientifiques des dernières décennies nous le démontrent. Toutefois, elles démontrent également que 50% de la population adulte est sédentaire et que seulement 10% de celle-ci débutera un programme d’activité physique l’année qui suivra. Qui plus est, la moitié abandonnera en moins de six mois. Pourquoi? Qu’est-ce qui rend si ardu la pratique régulière d’activités physiques?

Demandez-vous ce que vous avez répondu à la dernière personne qui vous a suggéré de faire de l’activité physique : je n’ai pas le temps, je suis trop fatigué, j’ai mal au genou, je n’ai pas la santé pour ça, j’ai peur de tomber, c’est inutile car je suis déjà malade… Avant d’entreprendre quelque chose de nouveau, il est normal d’y voir de nombreux obstacles. Cependant, avec de la motivation, ceux-ci peuvent se transformer en un tremplin vers une meilleure qualité de vie.

Sources de motivation

D’accord, mais où et comment trouver cette motivation pour devenir et rester actif? D’abord, il faut savoir que les sources de motivation peuvent être classées en deux grandes catégories : extrinsèque et intrinsèque. La première, comme son nom l’indique, trouve son origine dans des facteurs externes à la personne. Une motivation extrinsèque est souvent basée sur un système de récompense et de punition ou de bon et mauvais sentiment, ce qui fonctionne habituellement bien pour débuter un programme d’activité physique. On pense par exemple à une personne qui s’offre un repas au restaurant pour se féliciter d’avoir couru 5 km ou, dans le cas contraire, se prive de dessert parce qu’elle n’a pas marché au moins 30 minutes. Mais on pense aussi à celle qui se motive à faire de l’exercice pour éviter le sentiment de culpabilité envers son médecin qui lui avait dit de faire de l’activité physique ou pour atteindre un but personnel important comme celui de marcher à côté de sa fille lors de son mariage. Enfin, l’activité physique peut être motivée par un besoin personnel lié à sa santé, comme celui de maintenir sa glycémie sous un certain seuil pour éviter la médication.

La deuxième catégorie de motivation est intrinsèque, c’est-à-dire qu’elle vient de la personne elle-même. Cela se produit lorsque l’on fait une action simplement parce qu’on y prend plaisir! C’est cette motivation qui permet habituellement de maintenir un comportement à long terme. Pensez par exemple à votre passe-temps préféré, vous ne cherchez pas de raison pour le faire, vous le faites simplement parce que vous aimez cela. Et idéalement, c’est ce que l’on souhaite atteindre avec l’activité physique.

Votre formule idéale…

Alors, qu’est-ce que je dois faire pour y arriver, vous direz-vous. Malheureusement, il n’y a pas de réponse universelle. Il faut explorer différentes avenues pour trouver celle qui transformera ce que vous percevez comme des obstacles en une opportunité d’améliorer votre qualité de vie. Dans un premier temps, vous pouvez vous fixer un but personnel à la fois réaliste et stimulant qui vous incitera à vous prendre en main. Ensuite, trouvez des façons de vous féliciter pour vos efforts et vos accomplissements tout en vous engageant réellement dans la démarche. N’évoquez plus de raisons pour ne pas bouger, trouvez plutôt des solutions pour contourner les obstacles. Enfin, essayez plusieurs formes d’activité physique et misez sur celles qui vous procurent le plus de plaisir. Gardez en tête que le bon exercice est celui que vous faites et non celui que vous comptez faire un jour! Rappelez-vous qu’il faudra faire preuve d’imagination et de persévérance, car votre niveau de motivation changera avec le temps et vous devrez trouver de nouvelles idées pour ne pas abandonner.

Les conseils du kinésiologue

Changer un comportement n’est pas facile pour personne. Voici quelques conseils qui vous aideront à vous motiver.

Utilisez des outils pratiques:

  • Accrochez des images ou des affiches vous incitant à bouger
  • Signez un contrat avec vous-même ou un proche
  • Mettez sur papier les « pour » et les « contre » de la pratique d’activités physiques (soyez honnête!)
  • Tenez un journal d’activités et placez-le à la vue des gens
  • Utilisez des applications de motivation pour téléphone intelligent

Faites de bons choix:

  • Choisissez la bonne activité pour vous en ce moment (il n’est pas nécessaire de jouer au hockey comme vous le faisiez il y a 25 ans!)
  • Adaptez l’intensité, la durée et la fréquence de l’activité à vos capacités
  • Favorisez les activités en groupe
  • Trouvez un environnement sécuritaire et plaisant
  • Fixez-vous des buts réalistes et flexibles

Autres astuces :

  • Obtenez le soutien de vos proches
  • Faites appel à un kinésiologue, le professionnel de la santé spécialiste de l’activité physique
  • Offrez-vous des récompenses pour l’assiduité, et partagez vos succès!

Enfin, n’oubliez pas qu’on ne peut pas tout faire seul! Les gens autour de vous, la famille, les amis et les professionnels de la santé, peuvent vous accompagner pour faire en sorte que vous soyez dans le 50% de la population adulte qui est active.

Visitez notre >> Centre info Parkinson

Simple Share Buttons