fbpx Skip to content

Se relever pour aller de l’avant

Josée a décidé de se confier à nous à travers ce magnifique témoignage empreint à la fois de sagesse et de volonté. À lire ou à relire, Josée vous expose son parcours avec la maladie et vous donne de précieux conseils qui l’aident à aller de l’avant et reprendre le contrôle de sa vie.

 

Le début de ma relation avec la maladie de Parkinson fut un peu particulier. J’ai reçu mon diagnostic à 59 ans, mais ce dernier a été retardé de 4 ans.

À ce moment de ma vie, j’étais atteinte d’une sténose spinale sévère et j’avais perdu l’usage normal de mes jambes et mes mouvements étaient limités. Ce fut un moment très difficile pour moi.
J’étais enseignante et j’avais réalisé que ma main droite ne suivait plus lorsque j’écrivais. C’est peu de temps après mon opération pour ma sténose que mon neurologue m’a annoncé mon diagnostic : j’avais la maladie de Parkinson

Au début, la nouvelle fut difficile à digérer, mais après un mois de tristesse, j’ai finalement accepté cette nouvelle réalité. Dans toutes les étapes difficiles que j’ai pu affronter dans ma vie, j’ai toujours essayé de garder en tête qu’il faut aller de l’avant, alors c’est ce que j’ai décidé de faire.

 

Il n’est pas simple d’avoir reçu ce diagnostic mais ce qui me console c’est de savoir que je ne suis pas seule à vivre ça.

 

Après mon opération pour la sténose, j’ai retrouvé l’habileté de mes membres et j’ai récemment recommencé à reprendre mes activités physiques, dont le yoga et le vélo. Avoir un mode de vie sain et actif a toujours été important pour moi et je passe beaucoup de mon temps à l’extérieur.

Je participe quotidiennement aux activités de Parkinson Québec et je les adore.
Elles m’aident énormément à mieux contrôler mes symptômes et ainsi, mieux vivre au quotidien. Depuis que j’ai repris mes exercices, je suis capable d’écrire avec ma main droite et les tremblements sont moins présents.

 

C’est une évidence, c’est en bougeant que nous gardons nos activités motrices plus longtemps.

 

J’ai fait des dons à Parkinson Québec dans le passé, les activités offertes m’aident tellement que je ne veux pas qu’elles cessent. L’an dernier, grâce à mon activité de collecte de dons pour le Défi Vélo, j’ai amassé 1 800$ et je planifie d’y participer encore cette année.

Un dernier conseil : osez parler de la maladie à ceux que vous aimez. Ne vous mettez pas de côté, donnez vos opinions, même si cela vous prend plus de temps de le faire.
Acceptez la situation et continuez d’avancer. Nous sommes notre propre artisan/e, c’est à nous de participer et de nous créer des occasions pour reprendre le contrôle de notre vie.

 

Vous souhaitez lire d’autres témoignages inspirants : cliquez ici