Skip to content

Médecine complémentaire pour la maladie de Parkinson

La médecine complémentaire incorpore de nombreuses pratiques et traitements utilisés conjointement à ceux de la médecine conventionnelle, tels que vos médicaments ou vos traitements de physiothérapie. Les thérapies complémentaires pour la maladie de Parkinson n’enrayent pas la maladie mais permettent, chez certains, de soulager les symptômes. 

La médecine complémentaire adopte généralement une approche holistique considérant tous les aspects qui peuvent affecter une personne, son corps, son esprit et son âme. 

De nombreuses thérapies complémentaires sont aujourd’hui disponibles. Certaines ont fait l’objet d’une évaluation minutieuse et se sont avérées sûres et efficaces. D’autres sont inefficaces ou potentiellement nuisibles. Certains produits ou pratiques n’ont tout simplement pas été assez étudiés pour que l’on puisse se prononcer, en faveur ou contre, leur utilisation chez les personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson.

Ces thérapies complémentaires sont généralement tenues pour plus naturelles. Cela n’en fait pas des produits sécuritaires pour autant. Abordez ces nouvelles options avec prudence et discernement pour déterminer celles qui sont susceptibles d’être le plus efficaces pour votre bien-être et votre santé.

Si vous souhaitez ajouter des traitements complémentaires à votre régime médicamenteux, parlez-en à votre neurologue. Certaines thérapies peuvent interagir avec vos médicaments et d’autres peuvent être dangereuses ou coûteuses et inefficaces.

Les thérapies complémentaires sont … complémentaires. Ce ne sont pas des alternatives aux traitements de la médecine conventionnelle. Elles ne remplacent pas les médicaments que vous prenez pour contrôler vos symptômes. 

Certaines approches, quand elles sont combinées aux thérapies conventionnelles, améliorent les symptômes de la maladie de Parkinson et la qualité de vie.

Arrêter ou modifier votre médication peut être dangereux pour votre santé. N’entreprenez pas de changements de médicaments ou de dosage sans en discuter avec votre neurologue.

Les raisons d’adopter une ou plusieurs options thérapeutiques complémentaires sont aussi nombreuses que leur nombre d’utilisateurs. 

Certaines personnes trouvent que la médecine traditionnelle n’arrive pas à bien contrôler leurs symptômes ou qu’elle n’apporte pas de réponse holistique à leurs besoins. D’autres découvrent que c’est une façon de prendre le contrôle sur leur santé.

Entreprendre une thérapie complémentaire pour la maladie de Parkinson peut avoir également un objectif plus ludique ou représenter une opportunité de socialiser ou de relaxer, ce qui en soit est excellent dans le cadre de la gestion de la maladie.

Certaines approches complémentaires présentées ci-dessous sont populaires auprès de la communauté Parkinson. 

À l’intérieur d’une même approche, certaines interventions ont montré un bénéfice, d’autres non. Par exemple, en acupuncture, la stimulation, entre autres, du 16ème point du méridien vaisseau gouverneur, permettrait de réduire les tremblements. Ceci ne veut pas dire que d’autres interventions sont efficaces ou sécuritaires.

Il est également possible que certaines interventions aient montré une efficacité pour un mal donné (ex: dépression), mais qu’elle n’ait jamais été étudiée dans la population Parkinson.

Votre neurologue et son équipe peuvent vous guider vers des approches complémentaires appropriées.

Acupuncture
L’acupuncture consiste à une stimulation, généralement au moyen d’aiguilles, de certains sites déterminés de la peau, des muqueuses ou des tissus sous-cutanés du corps humain dans le but d’améliorer la santé ou de soulager la douleur.
Vous pouvez trouver un professionnel sur le site de l’Association des acupuncteurs du Québec.

Art-thérapie
L’art-thérapie est une approche dans laquelle différents types d’arts sont utilisés pour exprimer ses difficultés émotionnelles et physiques.
Vous pouvez trouver un professionnel sur le site de l’Association des art-thérapeutes du Québec.

Massothérapie
La massothérapie consiste en des techniques manuelles visant à soulager les tensions musculaires. Certaines techniques de massothérapie, dont l’approche Trager, sont particulièrement indiquées dans la gestion de la maladie de Parkinson.
Vous pouvez trouver un massothérapeute sur le site de leur fédération.

Musicothérapie
Que vous ayez ou non des habiletés musicales, la musicothérapie a pour objectif de traiter des conditions physiques et psychologiques tout en utilisant la musique.
Vous pouvez trouver un professionnel sur le site de l’Association québécoise de musicothérapie.

Naturopathie
La naturopathie vise l’atteinte d’un niveau de santé optimal en ayant recours à des moyens naturels. Elle comprend entre autres la nutrithérapie (vitamines, minéraux, etc.), la phytothérapie (plantes médicinales), l’aromathérapie (huiles essentielles) et l’hydrothérapie (eau).
Vous pouvez trouver un naturopathe sur le site de leur association.

Ostéopathie
En utilisant des techniques d’étirement et de massage des muscles et des articulations, les ostéopathes tentent de rétablir la fonctionnalité des différentes parties du corps.
Vous pouvez trouver un ostéopathe sur le site de leur association.

Pressothérapie
La pressothérapie est une technique utilisée pour augmenter la circulation sanguine et donc réduire la rétention d’eau et l’enflure des jambes.
Il n’existe pas d’association à ce jour.

Réflexologie
La réflexologie est une technique de massage de différents points externes du corps utilisée afin de traiter d’autres parties internes du corps.
Vous pouvez trouver un thérapeute en réflexologie sur le site de leur association.

Reiki
Les thérapeutes du reiki canalisent l’énergie de guérison du corps en plaçant leurs mains sur ou près de votre corps.
Vous pouvez trouver un professionnel sur le site de l’Association canadienne de reiki.

Votre choix de thérapeute est déterminant dans le succès de votre entreprise. Votre choix doit être fait avec encore plus d’attention que le choix de n’importe quel autre professionnel de la santé qui pratique une médecine conventionnelle, dont l’efficacité est basée sur des recherches scientifiques approfondies. 

Pour trouver un praticien, demandez à votre médecin ou à un membre de son équipe de vous suggérer quelqu’un. Vous pouvez demander à d’autres personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson mais tenez leurs avis pour des anecdotes de succès, pas des preuves scientifiques.

Certaines approches thérapeuthiques possèdent une association qui encadre le travail de leurs membres. Vous pouvez les contacter et leur demander :

  • À quelles associations ou organisations ils sont affiliés;
  • La durée et le coût du traitement;
  • Les risques de la thérapie et comment ils font pour les réduire;
  • Leur expertise avec la maladie de Parkinson et le nombre de patients atteints qu’ils ont traité;
  • Les effets anticipés de leur thérapie sur vos symptômes.

Un thérapeute honnête et fiable devrait reconnaître les limites de sa pratique et des effets bénéfiques que vous pouvez en retirer.

Évitez les thérapeutes qui prétendent pouvoir guérir la maladie de Parkinson ou qui vous conseillent d’arrêter vos médicaments.

Témoignages

Articles recommandés

Découvrez le témoignage de Diane Bélanger qui, suite à son diagnostic, a repensé son mode de vie (alimentation, activité physique) avec des résultats très positifs. […]
Guide Info Parkinson: l’outil de référence pour la maladie de Parkinson […]
Parkinson Québec tient à souligner et remercier les Chevaliers de Colomb et leurs épouses pour leur généreuse contribution de 36 300 $. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.