Nouvelles

Activité

Témoignage d’Hélène Tousignant

3 novembre 2020

Prendre soin de moi tout en prenant soin de l’autre.

Une capacité à rebondir malgré les épreuves

Un ami de longue date me faisait part dernièrement qu’il avait toujours été étonné de ma capacité de rebondir face aux difficultés. Voyons donc !… Il me dit cela alors que je viens de traverser une période assez difficile, merci!

Marc, mon bel amour, perd ses forces, on se promène d’un spécialiste à l’autre : physiothérapeute, nutritionniste, orthophoniste, neurologue, entraîneur, etc. Il est de plus en plus souffrant, a perdu son beau sourire qui m’a tant fait craquer, il fonctionne au ralenti et on doit s’ajuster constamment…

Rebondir oui, mais accepter de recevoir de l’aide

Et moi, de mon côté, j’étais en train de me brûler. Finalement, oui, c’est sans doute vrai que j’ai une aptitude à rebondir, mais j’ai dû accepter de l’aide moi aussi.
En effet, j’étais devenue très anxieuse : toujours préoccupée par son état, difficulté à dormir et à débrancher. J’ai senti le besoin d’en parler à mon médecin. Il m’a fait comprendre que « le voyage » avec Marc et la maladie de Parkinson durerait longtemps et que, pour tenir la route, je devais recharger mes batteries et surtout bien dormir!

J’ai dit « ok » et, un mois plus tard, je suis retombée sur mes pattes. J’ai pris le temps de me faire des « petits plaisirs » chaque jour, lire, me libérer la tête par des casse-têtes, tricoter, ajouter de la musique dans la maison, écrire, peindre, m’occuper de mes plantes et j’ai commencé à noter ces petits plaisirs quotidiens, question de constater mes progrès dans ma quête du « prendre soin de moi ».

Avancer et faire preuve de résilience

Nous avons, Marc et moi, le privilège de rencontrer une intervenante qui nous accorde une bonne écoute et nous fait réaliser la grandeur…

Plus de détails +

Se choisir et se réinventer

4 juin 2020

Qui est Manon Roussy?

Une Nord-Côtière de 48 ans qui est une amoureuse, une maman, une sœur, une amie et une infirmière en santé mentale (encore saine d’esprit…hahaha!).
Ceux et celles qui me connaissent bien savent que j’aime rigoler et faire rire tout le monde.

Mon témoignage arrive dans un moment de ma vie où j’ai décidé de me choisir, de mettre mes limites et d’arrêter d’avoir peur de ne plus être capable de faire comme « avant » au contraire je peux et je veux faire mieux et me réinventer.

J’ai toujours été une femme qui contrôlait tout dans sa vie. J’allais au-devant des autres, j’aimais être au front, j’étais hyperactive, indépendante et j’ai toujours été de nature entreprenante. Petit à petit les symptômes de la maladie de Parkinson se sont manifestés (entre 40 et 45 ans) et ma personnalité, et mon train de vie ont été impactés.

Ceux et celles qui me connaissent bien, me questionnaient au sujet de ma démarche qui semblait plus laborieuse en après-midi et en fin de journée (rigidité côté gauche, claudication, pied gauche qui traîne). J’avais même mentionné à ma collègue que je marchais comme une femme saoule en riant…
Ce que je ne disais pas c’est que je me questionnais sur mon état physique et sur tout ce qui me rendait anxieuse, irritable et insomniaque. Je faisais des « pactes » avec le diable la nuit et je pouvais adopter « 75 positions » pour diminuer la bougeotte dans ma jambe gauche et surtout les crampes dans le mollet et j’en passe…

 

La recherche du diagnostic

 

Après plusieurs années à me plaindre à mon médecin de famille qui me disait que j’étais une anxieuse, que c’était la cause de mon insomnie et qu’il avait tout tenté au niveau des examens et des médications…  J’ai décidé de prendre une consultation en neurologie pour que je…

Plus de détails +

COVID-19 – Vous n’êtes pas seuls!

6 mai 2020

Covid-19 et distanciation sociale

 

Vos habitudes de vie ont été chamboulées par la pandémie de COVID-19. Le gouvernement a instauré des mesures de distanciation sociale en vue de limiter la propagation de la maladie. Vous devez désormais et pour une durée indéterminée, maintenir une certaine distance physique entre vous et les autres.

Mais maintenir une distance ne signifie pas que vous devez rompre les contacts avec les autres. Au contraire, avec le confinement actuel, il est primordial que vous mainteniez des contacts avec vos proches, vos amis ou d’autres personnes.

1. Servez-vous de la technologie

Utilisez le téléphone, l’ordinateur pour appeler, envoyer des textos, des courriels ou faire des appels vidéo avec votre famille ou vos amis. Faites-leur part de votre ressenti et de vos préoccupations. Dans la mesure du possible, évitez de discuter avec des personnes qui ont une opinion trop négative de la situation actuelle car cela pourrait accroître votre stress et votre anxiété.

 

2. Utilisez les réseaux sociaux

Communiquez avec vos proches à travers les réseaux sociaux. Mais faites attention aux informations erronées qui y circulent. Recherchez des sources d’informations fiables comme la santé publique par exemple et suivez leurs consignes.

 

3. Prenez soin de vos proches

Donnez à vos proches la possibilité de parler de leurs préoccupations par rapport à la pandémie et assurez-les qu’ils peuvent compter sur vous. En effet, en faisant face à la COVID-19 avec calme et assurance, vous pouvez mieux soutenir les personnes qui vous entourent, car les individus réagissent, en partie, aux comportements et aux attitudes de leurs proches.

Donnez-vous une routine d’un appel par jour à un proche.

Soyez attentifs aux changements significatifs de comportement chez vos proches et demandez l’aide d’un professionnel de la santé au besoin.

 

4. Adressez-vous aux services d’aide

Des lignes d’écoute téléphonique, des groupes de soutien en ligne sont offerts dans votre communauté. Il existe également…

Plus de détails +

En septembre, on marche pour la cause!

30 août 2019

Nous marchons pour soutenir les personnes touchées par la maladie de Parkinson et sensibiliser notre entourage à la cause. Durant tout le mois de septembre se tiendront les différents Parcours Parkinson à travers le Québec. Il s’agit de la plus grande activité de collecte de fonds pour le Parkinson au Québec. Il est encore temps pour vous inscrire ou faire un don à votre région !

Vous souhaitez participer ? Vous pouvez prendre part au Parcours Parkinson de 3 façons différentes : comme marcheur individuel, comme capitaine d’équipe ou vous joindre à une équipe déjà existante.

Chaque région vous propose une journée festive avec différentes activités au menu ! De la danse, de la course, des circuits adaptés et bien plus !

Consultez les régions participantes et les détails de chacun des événements.

Vous ne pouvez pas être des nôtres ? Faites un don à un participant directement au Parcours Parkinson de votre région!

Rendez-vous au parcoursparkinson.ca et donnons ensemble le pouvoir d’agir aux Québécois touchés par la maladie.

Plus de détails +

Campagne gâteaux aux fruits 2018

7 novembre 2018

La campagne de vente des gâteaux aux fruits est lancée!

Un geste qui porte fruit!

Les profits de la vente serviront à soutenir les services destinés aux personnes vivant avec la maladie de Parkinson et leurs proches aidants en région.

Coût du gâteau: 20$

Pour obtenir plus d’information ou effectuer une commande, visitez les pages de nos régions en cliquant ici! 

Plus de détails +

Visitez notre >> Centre info Parkinson

Rester en bonne santé et garder le moral

J’AGIS : JE GARDE LE MORAL !


Ligne d’information et de soutien

Vous avez besoin d’information ou de soutien, contactez-nous au 1 800 720.1307