Nouvelles

Actualités

Pesticides : Parkinson Québec invité à présenter son mémoire à la Commission parlementaire qui évalue l’impact des pesticides sur la santé et l’environnement.

30 août 2019

Au cours du mois de septembre, Parkinson Québec présentera les résultats du mémoire « Parkinson et Pesticides. Une causalité établie. Des mesures pour protéger l’ensemble des citoyens » à la Commission parlementaire qui évalue l’impact des pesticides sur la santé et l’environnement.

En synthétisant l’ensemble de la littérature épidémiologique et toxicologique, Parkinson Québec en conclut que le gouvernement québécois possède désormais des preuves suffisantes pour intervenir immédiatement dans les domaines suivants :

  • Indemnisation des professionnels de l’agriculture atteints par la maladie Parkinson.
  • Protection des citoyens
  • Aide à la transformation de l’agriculture
  • Sensibilisation du grand public et des professionnels de la santé.

Le gouvernement précédent avait déjà reconnu l’association possible entre la maladie de Parkinson et l’exposition aux pesticides. Aidons le gouvernement actuel à prendre les bonnes mesures qui protégeront les générations futures du Parkinson et qui assisteront les personnes déjà touchées.

Nous vous rappelons que votre aide est importante et que toute action de votre part peut faire la différence :

Plus de détails +

Invitez-vous dans le débat sur l’impact des pesticides sur la santé publique

12 juillet 2019

Au mois de septembre 2019, le gouvernement tiendra une commission parlementaire pour évaluer l’impact des pesticides sur la santé publique et l’environnement.

Cet enjeu sociétal majeur ne peut être traité que par des politiciens, des scientifiques et des lobbyistes. Tous, nous avons une voix qui ne s’exprime pas que tous les 4 ans lors des élections. Notre action citoyenne et communautaire peut faire une différence pour faire reconnaître la causalité entre l’exposition aux pesticides et le développement de la maladie de Parkinson.

Que vous soyez atteint par la maladie, ancien agriculteur, ex-employé de l’industrie des pesticides, femme au foyer qui veut protéger ses enfants ou tout autre, inscrivez-vous à notre groupe d’action citoyenne.

Nous communiquerons avec vous pendant l’été pour participer à des actions de revendications politiques locales. Vous avez tous un potentiel d’impact sur votre réalité sociale.

Plus de détails +

Webinaire juin : L’activité physique par Mme Paola Campana

6 juin 2019

Vous souhaitez faire plus d’activité physique étant donné le beau temps qui arrive ou vous aimeriez avoir des astuces pour mieux gérer des symptômes en lien avec la marche? Écoutez la conférence de Mme Paola Campana puis envoyez-nous vos questions par courriel ou téléphone.

 

Les bénéfices de l’activité physique

Lors d’un diagnostic de Parkinson, il est recommandé aux patients de faire de l’exercice en complémentarité à la prise de médication. Lors de ce webinaire, Mme Campana vous explique pourquoi l’exercice est important dans la gestion du Parkinson. Elle vous explique les causes de certaines atteintes motrices en lien avec la maladie et des stratégies pour mieux contrôler ces symptômes. En plus de vous présenter des astuces pour mieux gérer les symptômes en lien avec la marche, elle vous présente les résultats obtenus chez des patients. Il s’agit de techniques qui peuvent vous être utiles dans la vie de tous les jours et vous aider à bouger davantage et profiter du beau temps qui arrive.

Afin de profiter de ces conseils, cliquez ici pour avoir le lien de la vidéo : https://youtu.be/fN6w6m3oto8

Quoi faire si j’ai des questions à propos de la conférence?

Si vous avez des questions, vous pouvez nous les envoyer par courriel à cnoel@parkinsonquebec.ca ou nous contacter par téléphone au 1-800-720-1307 . Il nous fera plaisir de répondre à vos questions et de les transmettre à notre spécialiste. N’hésitez pas à nous partager vos commentaires ou vos exploits en lien avec ces techniques.

À propos de la conférencière : Mme Paola Campana

Madame Campana est physiothérapeute et exerce depuis une trentaine d’années à l’unité d’évaluation et de courte durée gériatrique de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Depuis 2000, elle donne des formations sur la maladie de Parkinson aux physiothérapeutes et thérapeutes en réadaptation à travers le Québec, dans le…

Plus de détails +

Agent de projet

3 juin 2019

Sous la supervision de la coordonnatrice Communication et développement du réseau en collaboration avec la chargée de projet du bureau régionale Rive-Sud, l’agent(e) de projet prendra part à l’organisation du Parcours Parkinson du bureau régional Rive-Sud. Elle collaborera avec les équipes des projets en place notamment pour :

• Solliciter des entreprises pour être partenaires ou commanditaires;
• Assurer le suivi des dossiers de commandite;
• Assurer la mise à jour de la page internet des événements;
• Répondre aux questions des participants et donateurs, utilisateurs du site internet;
• Contribuer à la promotion de l’événement;
• Solliciter les anciens participants;
• Assister l’équipe de l’organisation d’événements et, si possible, être présent lors de ceux-ci;
• Rédiger un compte rendu de ses démarches;
• Accomplir toutes autres tâches connexes à la demande du supérieur immédiat.

Les exigences
• Être âgé entre 18 et 30 ans
• Étudier dans un secteur approprié : éducation, actions sociales, développement communautaire
• Le bilinguisme est un atout;
• Maîtrise des outils bureautiques
• Capacité de travailler en équipe
• Autonomie

Les conditions de travail
• Entrée en fonction dès maintenant
• Fin du mandat 30 août 2019
• Salaire : 12,50$/heure (35 heures/semaine)

Lieu de travail :

Parkinson Québec
560 rue Ontario Est
Montréal, (Québec), H2L 0B6
Déplacements sur la Rive-Sud requis

Faire parvenir votre curriculum vitae : rive-sud@parkinsonquebec.ca

Plus de détails +

Témoignage d’une proche aidante

16 mai 2019

Il y a déjà plus de 10 ans, nous avons appris que ma mère était atteinte de la maladie de Parkinson. Après plusieurs années de symptômes inexplicables, les pièces du casse-tête se sont soudainement mises en place, mais ce diagnostic a du fait même soulevé son propre lot de questions, de doutes et de deuils.

J’avais 18 ans au moment du diagnostic. Je ne connaissais pas grand-chose de la maladie de Parkinson, à part l’image encore très répandue de personnes tremblotantes, pour la plupart très âgées. Il était difficile de concevoir ce que cette maladie représentait pour ma mère d’à peine 52 ans. Difficile d’imaginer les années qui allaient suivre.

La résilience de ma mère face à la maladie est une leçon qui m’accompagnera toute ma vie. Loin de se laisser abattre, elle s’est renseignée, s’est entourée de personnes comme elle, a cherché tous les moyens imaginables pour vivre avec ce diagnostic de la façon la plus harmonieuse que possible. De l’exercice physique régulier au changement d’alimentation en passant par la méditation, ma mère a intégré un ensemble de pratiques à sa vie quotidienne pour ne pas avoir à se fier uniquement aux médicaments. Il nous est impossible de savoir comment sa maladie aurait évolué si elle avait pris une autre approche, mais je demeure convaincue que ces méthodes ont contribué à ce que son état demeure stable pendant de nombreuses années.

Mais la maladie avance quand même. Tranquillement, certains symptômes sont plus présents, plus difficiles à vivre pour elle et à accepter pour ses proches. La maladie de Parkinson vient avec son lot de frustrations, pour la personne atteinte avant tout, bien sûr, mais aussi pour son entourage. Il est parfois difficile de vivre avec ces frustrations sans qu’elles retombent injustement sur ma mère. La communication n’est pas toujours facile, ce…

Plus de détails +

Visitez notre >> Centre info Parkinson