Nouvelles

Actualités

Coup d’œil sur les avancées de la recherche sur la maladie de Parkinson en 2019

11 décembre 2019

Cette année 2019 s’est avérée particulièrement riche pour les chercheurs travaillant sur la maladie de Parkinson. Que ce soit dans le domaine de la recherche fondamentale (pour acquérir de nouvelles connaissances sur les causes et les mécanismes de la maladie), ou en recherche clinique (directement avec des patients), cette année a apporté beaucoup de pistes d’espoir pour toute la communauté Parkinson.

Pourquoi la recherche sur le Parkinson n’avance pas aussi rapidement que nous le souhaiterions ?

 

Avant de revoir les grandes avancées de la recherche, il est pertinent de comprendre pourquoi la recherche sur le Parkinson avance si lentement. Voici quelques explications:

Tous les patients qui vivent avec la maladie de Parkinson sont différents. Il est donc difficile de développer un médicament qui répond aux besoins de tout le monde.

Beaucoup de recherches cliniques sont en cours et sont porteuses d’espoir. Cependant, tous les ans de nombreux essais concluent à l’inefficacité des traitements testés, et ce, pour plusieurs raisons:

    • Le diagnostic de la maladie de Parkinson ne repose sur aucun test de biomarqueur (ex: prise de sang, imagerie). C’est un diagnostic clinique difficile. Jusqu’à 20% des personnes enrôlées dans les essais n’ont pas un Parkinson classique. Ainsi, ces nouveaux traitements ne leur sont pas destinés et la réponse moyenne sur l’ensemble de la population qui participe à l’étude est négative.
    • La maladie de Parkinson peut être considérée comme plusieurs maladies combinées, qui présente des symptômes et des causes différentes selon les individus. Ainsi, ces nouveaux médicaments testés peuvent fournir une bonne réponse chez certains patients mais être sans efficacité chez d’autres. Encore une fois, la réponse moyenne dans la population peut-être négative.
    • La médecine personnalisée qui vise à donner des traitements individualisés aux patients selon leurs besoins semble particulièrement indiquée pour le traitement du Parkinson. Cependant, mettre au…

Plus de détails +

Fermeture durant les fêtes

2 décembre 2019

Nous voulons vous informer que nos bureaux seront fermés du 23 décembre au 3 janvier pour la période des fêtes.

Toute l’équipe de Parkinson Québec sera de retour dès le 6 janvier 2020.

Nous vous invitons à prendre contact avec les ressources spécialisées suivantes si vous souhaitez parler directement à quelqu’un :

 

  • Écoute entraide

La ligne s’adresse aux personnes vivant toutes sortes de problématiques, entre autres :

  • Appels reliés à la santé mentale
  • Dépression
  • Anxiété
  • Solitude et isolement
  • Séparation
  • Problèmes familiaux, etc.

Montréal: 514 278-2130 / Sans frais : 1 844 294-2130

La ligne d’écoute est accessible 7 jours par semaine, de 8 h à minuit.

 

  • Info-Santé: 811

 

  • Centre de prévention du suicide de Québec

Sans frais : 1-866-277-3553

24 heures par jour
7 jours par semaine

Plus de détails +

Un complément nutritionnel pour réduire la progression de la maladie de Parkinson?

30 octobre 2019

La N-acétylcystéine (NAC) est une molécule d’origine naturelle nécessaire à la production de l’un des antioxydants de l’organisme, le glutathion. Elle pourrait être bénéfique dans le traitement de la maladie de Parkinson. Des études plus grandes sont nécessaires pour valider ces résultats préliminaires, mais tout de même excitants.

La destruction des neurones dopaminergiques dans la maladie de Parkinson semble liée en grande part au stress oxydatif qui réduit les niveaux de glutathion, un composé produit par presque toutes les cellules du corps pour lutter contre le stress oxydatif.

Les niveaux de glutathion dans la substance noire des personnes décédées avec la maladie de Parkinson sont quasiment nuls. Dans les années 80, cette découverte a mené des chercheurs à administrer par voie intraveineuse du glutathion en complément des traitements standards. Ce premier essai a laissé entrevoir des résultats intéressants surtout sur l’intensité des tremblements de repos. Cependant l’administration intraveineuse n’est pas une option idéale, particulièrement pour une population qui souffre de troubles du mouvement. Ensuite, d’autres essais cliniques ont évalué l’effet de l’administration inhalée de glutathion. Malheureusement, aucun de ces essais n’a montré une différence significative entre le groupe de patients qui recevaient le glutathion et le groupe qui recevait le placébo. Cependant, ces études étaient trop petites pour détecter un effet entre les deux groupes de patients.

L’échec de ces études peut également s’expliquer par le fait que le glutathion administré n’est pas bien absorbé par les cellules. Le glutathion naturel est fabriqué par les cellules pour y être utilisé. Il n’est pas réabsorbé.

Ceci nous ramène à la NAC. La NAC est rapidement absorbé par les neurones et aide à augmenter les niveaux de glutathion à l’intérieur des neurones. Des études sur des cellules humaines et des modèles animaux ont également montré l’effet neuroprotecteur de ce produit.

La NAC est un complément notionnel oral…

Plus de détails +

24h Tango 2019

Les 6 et 7 décembre, le 24h de tango pour le Parkinson revient en force pour sa 4e édition. Au programme, musique live avec Cambalache Tango, démonstrations des étudiants et des professeurs, classes d’essai, thématiques, collations, une sélection musicale de luxe par leurs Djs invités et plus encore.

Joignez-vous à cet événement de danse festif et rassembleur au cours duquel Tango Libre espère amasser 10 000$.

L’événement s’adresse aux danseurs de tango, mais offrira aussi des activités pour le grand public.

Pour information et inscription, veuillez contacter Tango Libre au 514-527-5197 ou par courriel au info@tangolibre.qc.ca

Plus de détails +

C’est la semaine des proches aidants!

24 octobre 2019

Du 3 au 9 novembre 2019, c’est sous le thème de la solidarité que l’Appui soulignera la Semaine nationale des proches aidants. Des activités seront déployées partout au Québec.

Parce que nous serons tous proches aidants.

Au Québec, 25 000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson, toutes leurs familles sont également touchées. Avec l’augmentation de diagnostics prévue dans les 20 prochaines années, on sait qu’encore plus de personnes seront appelées à prodiguer des soins et du soutien en tant que proche aidant. Il est donc nécessaire de s’y attarder, d’y réfléchir et de s’y préparer.

Les proches aidants forment la structure portante du réseau de la santé, car ils assument plus de 80 % du soutien à domicile. Il sont une aide vitale pour les personnes malades ou en perte d’autonomie qui souhaitent vivre chez elles. Engagés et généreux, les proches aidants poursuivent leur accompagnement de la personne aidée au-delà de la transition du domicile à un centre d’hébergement.Ils sont présents au quotidien!

Suivez la semaine des proches aidants sur notre page Facebook!

Plus de détails +

Visitez notre >> Centre info Parkinson