Skip to content

Chutes de pression artérielle

Les chutes de pression artérielle surviennent lors des changements rapides de position. Ces baisses de pression peuvent provoquer des étourdissements ou des chutes. Il est possible de les traiter avec des mesures simples dans la vie quotidienne ou des médicaments.

Une personne sur trois avec la maladie de Parkinson ont des chutes de pression.

La pression artérielle est une mesure de la force utilisée par votre cœur pour pomper le sang dans votre corps. Elle augmente et diminue naturellement au cours de la journée. Elle est équilibrée dans tout le corps, des pieds au cerveau.

Ces chutes de pression, occasionnées lors des passages de la position couchée ou assise à debout, sont en fait des baisses de pression au niveau du cerveau. 

Elles peuvent entraîner plusieurs symptômes dont :

  • Des étourdissements ou un sentiment de tête légère
  • Une vision floue
  • Un sentiment de faiblesse
  • Un sentiment de confusion
  • Une perte de connaissance

La pression artérielle est contrôlée par plusieurs facteurs, dont le diamètre de vos artères, votre rythme cardiaque, et le volume total de liquide dans votre corps. Ces facteurs sont gérés par le partie du système nerveux responsable du contrôle des fonctions corporelles non conscientes. 

Ce système nerveux permet de comprimer les vaisseaux sanguins de la partie basse du corps, quand nous sommes debout, afin que le sang ne se retrouve pas entièrement dans les pieds et les jambes. Ce système permet de réguler la pression dans le corps quelque soit la position adoptée.

Chez les personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson, cette partie du système nerveux est également endommagée, au même titre que la substance noire qui gère les mouvements.

Ainsi, le système réflexe de maintien de la pression artérielle ne fonctionne plus aussi bien. Le passage de la position assise ou couchée à debout envoie donc le sang vers les pieds et les jambes, privant ainsi le cerveau d’oxygène. C’est ce qui provoque des étourdissements ou des pertes de connaissances.

Dans la majeure partie des cas, ces chutes de pression passent inaperçues chez les personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson.

Par contre, les médicaments qui traitent la maladie de Parkinson peuvent provoquer des chutes de pression. Parmi ceux-ci, la lévodopa est celui qui a le plus tendance à entraîner ces changements rapides de pression. Afin de diminuer l’impact de cet effet secondaire, votre neurologue vous prescrira des doses croissantes de lévodopa.

La mesure de pression artérielle est composée de deux chiffres. Le premier correspond à la plus haute pression du cœur, lorsque celui-ci pompe le sang dans le corps. Celle-ci est appelée la pression systolique. Le deuxième chiffre correspond à la plus basse pression, soit quand le cœur est au repos entre deux battements. Ceci s’appelle la pression diastolique.

La mesure de pression artérielle s’exprime en millimètres de mercure (mm Hg). C’est l’unité de mesure de la pression du sang, au même titre que les kilogrammes sont utilisés pour le poids, ou les mètres pour une distance.

Lorsque votre médecin vous dit que votre pression est de 120/70, cela veut dire que la pression systolique est de 120 mm Hg et que votre pression diastolique est de 70mm Hg.

Une pression artérielle normale se situe entre 90/60 et 140/90. Toutes les mesures en dehors de cet intervalle sont classées comme une basse pression ou une haute pression.

Ne vous inquiétez pas si vous obtenez une mesure plus haute ou plus basse que la normale. Une seule mesure n’est pas nécessairement représentative de votre pression artérielle au quotidien. Si vous craignez que votre pression soit trop haute ou trop basse, prenez des mesures de votre pression à différents moments de la journée et plusieurs fois par semaine. Ceci vous donnera une idée plus générale et juste de votre pression artérielle.

Si vous expérimentez les symptômes des chutes de pression, tels que des étourdissements, ou si les mesures de votre pression artérielle se situent en dessous 90/60, discutez-en avec votre médecin.

Il vérifiera votre pression dans différentes positions (assise, couchée et debout) pour déterminer comment elle fluctue.

Ces chutes de pression sont le plus fréquentes dans l’heure qui suit votre prise de lévodopa, car ce médicament agit sur la partie du système nerveux qui régule la pression artérielle.

Juste après les repas, le sang est redirigé vers l’intestin pour assurer la digestion. 

Les environnements chauds, tels que les bains chauds, peuvent aussi provoquer des chutes de pression, car les vaisseaux sanguins sont dilatés sous l’effet de la chaleur.

Voici quelques conseils qui pourraient vous aider :

  • Prenez votre temps lorsque vous changez de position, spécialement quand vous vous levez debout,
  • Au réveil, restez assis quelques minutes sur votre lit avant de vous lever,
  • Une fois debout, attendez quelques secondes avant de marcher,
  • Ne restez pas debout immobile pendant de longues périodes,
  • Ne restez pas dans un endroit où il fait chaud trop longtemps,
  • Ne faites pas trop d’activités lorsqu’il fait chaud, 
  • Buvez suffisamment d’eau,
  • Réduisez votre consommation d’alcool,
  • Optez pour une alimentation saine, facile à digérer,
  • Augmenter votre apport en sel, après en avoir parlé avec un professionnel de la santé,
  • Utilisez des bas de compression

La midodrine permet de comprimer les vaisseaux sanguins et donc d’accroître la pression artérielle. Elle doit être prise en même temps que les comprimés de lévodopa.

Témoignages

Articles recommandés

Avec l’entrée en vigueur de la réforme du régime de santé et sécurité au travail, le mercredi 6 octobre 2021, le gouvernement du Québec reconnaît formellement le lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson. […]
Marie-Josée Couture, une résidente de l’Estrie, est la première gagnante de la loterie caritative de Loto Québec, Loto o suivant. […]
Découvrez les 3 témoignages inspirants de proches aidant(e)s: Lucille Lavoie, Mario Lalancette et Ginette Emond. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.