Skip to content

Parkinson et dysphagie

La dysphagie est une sensation de gêne ou de blocage ressentie au moment du passage de la salive ou des aliments de la bouche vers l’estomac. Même si elle est plus fréquente dans les stades avancés de la maladie de Parkinson, elle peut survenir à n’importe quel stade de la maladie.

Près de 90% des personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson éprouvent de la difficulté à avaler.

 

Les signes d’un trouble de la déglutition peuvent parfois être subtiles et passer inaperçus. C’est pourquoi vous devez être vigilant et noter tout changement dans la déglutition.

La dysphagie est généralement accompagnée d’un(e) :

  • Excès de salive
  • Difficulté ou incapacité à éliminer les aliments de la bouche
  • Sentiment que les aliments collent ou restent pris dans la gorge
  • Voix rauque
  • Douleur lorsque la nourriture est avalée
  • Inconfort dans la gorge

Les difficultés à avaler lors des repas et l’excès de salive au coin des lèvres peuvent également être des sources d’embarras pouvant accroître l’isolement social.

Compte tenus des risques liés aux troubles de la déglutition (déshydratation, dénutrition, étouffement, pneumonie), il est important d’en discuter le plus tôt possible avec votre neurologue. Une prise en charge précoce permettra de préserver votre santé et votre qualité de vie.

La lenteur des mouvements, la rigidité des muscles et les difficultés de coordination de la mâchoire, de la bouche et de la gorge affectent le contrôle de la déglutition et génèrent des difficultés à avaler. 

La maladie affecte aussi la langue qui joue un rôle important dans la déglutition. Elle permet de diriger la nourriture vers le fond de la bouche mais aussi à protéger la trachée qui conduit à vos poumons.

Les muscles qui permettent de faire descendre les aliments dans votre estomac sont également plus lents, ce qui peut entraîner une sensation de plein.

Les difficultés à avaler ne se manifestent pas uniquement lors des repas. Voici une liste de choses à surveiller pour vous aider à déterminer si vous devez consulter un spécialiste de la déglutition comme l’orthophoniste : 

  • De la nourriture ou de la salive s’échappe de votre bouche;
  • Vous avez de la difficulté à mastiquer certains aliments;
  • Il y a un délai important quand vous essayez d’avaler une bouchée ou une gorgée;
  • Vous toussez quand vous mangez ou buvez;
  • Vous toussez souvent dans l’heure suivant la fin du repas;
  • Après avoir avalé, vous avez l’impression que quelque chose reste coincé dans votre gorge;
  • Après avoir avalé, votre voix est différente;
  • Le temps des repas est anormalement long (plus de 30 minutes);
  • Vous avez perdu beaucoup de poids rapidement sans en connaître la cause.

Soyez attentif aux symptômes associés à une difficulté à avaler. Si vous pensez être atteint de dysphagie, discutez-en avec votre neurologue. Il pourra vous référer à des spécialistes comme une orthophoniste pour évaluer la déglutition et vous proposer des exercices pour améliorer ou maintenir votre déglutition ou une ergothérapeute pour adapter votre environnement afin de faciliter vos repas.

Le diagnostic de dysphagie se fait habituellement à l’aide d’un examen de la déglutition avec rayons X. Cet examen, réalisé conjointement avec une orthophoniste, permet de déterminer où précisément les difficultés se situent (bouche, gorge) et de comprendre quels mécanismes sont en cause. 

Afin de faciliter votre déglutition et de prendre plus de plaisir à vos repas, vous pouvez : 

  • Vous donner du temps pour le repas;
  • Éteindre les appareils qui produisent du son comme la télévision car ils peuvent vous déconcentrer;
  • Vous assurer d’avoir une posture droite lorsque vous mangez en inclinant votre menton vers votre poitrine;
  • Coordonner votre prise de médicaments avec vos repas si vous observez qu’ils ont un impact sur vos capacité à avaler;
  • Prendre des petites bouchées;
  • Ne pas parler lorsque vous avez de la nourriture dans la bouche.

Une consultation en orthophonie et en ergothérapie demeure l’option à privilégier en cas de difficultés à avaler.

Les troubles de la déglutition entrainent des risques d’étouffement. Vous pouvez apprendre la manoeuvre d’Heimlich qui est une procédure de premiers secours rapide pour traiter l’étouffement dû à l’obstruction des voies aériennes supérieures. Il est fort possible que vous n’ayez jamais à l’utiliser, mais elle peut sauver une vie!

Si votre proche rencontre un orthophoniste ou un ergothérapeute pour sa dysphagie, accompagnez-le. Ces spécialistes travaillent également avec vous, en vous donnant des conseils pratiques sur ce qu’il faut faire pour rendre les repas plus agréables et moins anxiogènes. 

Ne pressez jamais votre proche lors des repas.

La dysphagie se manifeste généralement dans les phases plus tardives de la maladie même si, dans certains cas, une légère difficulté à avaler peut apparaître au début.

La sévérité de la dysphagie évolue généralement avec la progression de la maladie de Parkinson.

Les problèmes de déglutition sévères peuvent entraîner :

  • Une dénutrition et perte de poids importantes dues à une réduction de l’apport en aliments;
  • Une déshydratation due à l’ingestion de moins de liquide;
  • Une infection causée par les aliments allant dans les poumons plutôt que dans l’estomac (pneumonie);
  • Un blocage des voies respiratoires (étouffement).

Si ces problèmes deviennent fréquents malgré les interventions en orthophonie et ergothérapie, il est possible qu’un médecin suggère une modification de l’alimentation ou, dans les cas plus avancés, l’installation d’une sonde d’alimentation gastrique.

Articles recommandés

Découvrez le témoignage inspirant de Carl Montpetit, vivant avec la maladie de Parkinson depuis 2014, et pédallié de Parkinson Québec.  […]
Un snack simple et sain, grâce aux bleuets qui sont remplis d’antioxydants et de phytoflavinoïdes, également riches en potassium et en vitamine C, ce qui en fait le premier choix des médecins et des nutritionnistes. […]
Parkinson Québec est présentement à la recherche d’un(e) nouveau/nouvelle Responsable de la ligne d’information et de soutien afin de l’accompagner à accomplir sa mission. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.