Skip to content

Parkinson et constipation

La lenteur et la diminution de la coordination des muscles qui caractérisent la maladie de Parkinson affectent également le tube digestif. Les selles deviennent plus difficile à évacuer et leur fréquence est réduite  à moins de trois par semaine. Des modifications dans les habitudes de vie et des traitements existent pour régler ce problème de constipation.

La constipation touche plus de 60% des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

La constipation est fréquente dans la population générale. Mais chez les personnes vivant avec la maladie de Parkinson, les symptômes de la maladie peuvent augmenter les problèmes de constipation.

Il est possible de soulager la constipation en adoptant des changements du style de vie et des habitudes alimentaires.

Lors de la digestion, les muscles de l’intestin se contractent de façon coordonnée afin de faire avancer le bol alimentaire dans l’intestin et permettre l’excrétion des matières non digérées dans les selles.

La maladie de Parkinson entraîne une dégénérescence des neurones qui contrôlent l’activité des muscles de l’intestin, ce qui ralentit le processus digestif et l’évacuation des selles. Celles-ci restent ainsi plus longtemps dans la dernière partie de l’intestin, le côlon, où le liquide est réabsorbé par la paroi intestinale, ce qui les rend sèches et plus difficile à évacuer.

Les symptômes de la maladie peuvent augmenter les problèmes de constipation. Par exemple, la réduction du niveau d’activité physique entraîne une diminution de la stimulation de l’intestin. Les difficultés à mâcher et à avaler peuvent réduire la tendance à adopter une alimentation à base fibres et à boire un volume suffisant d’eau et de boissons (1,5 litre par jour). 

Certains médicaments peuvent également provoquer une réduction de la fréquence des selles. Discutez-en avec votre médecin.

La constipation est très fréquente dans la population générale. Des adaptations du mode de vie et des habitudes alimentaires permettent souvent de régler ce problème.

  • Assurez-vous de manger une quantité suffisante de légumes et de fruits, frais ou cuits. 
  • Ajoutez des fibres à vos repas (produits de blé entier, légumineuses, pruneaux, abricots séchés, pommes, baies, noix). 
  • Augmentez votre apport en eau (8 à 10 verres par jour). Si vous augmentez votre apport en fibre sans boire plus d’eau, vous serez encore plus constipé. Essayez de boire plus souvent et en petites quantités.
  • Mangez plusieurs petits repas durant la journée.
  • Évitez le café et l’alcool qui déshydratent.
  • Faites de l’activité physique 15 à 30 minutes par jour afin de stimuler votre intestin.
  • Buvez du jus de pruneau légèrement réchauffé.

Vous devriez sentir les bienfaits de ces modifications dans les 4 à 12 semaines. Maintenez un régime alimentaire et un programme d’exercices soutenu afin d’entraîner votre intestin à sa nouvelle routine.

Vous avez également accès à des médicaments en vente libre dans votre pharmacie ou sur prescription médicale. Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin qui pourront vous guider dans vos choix.

  • Les émollients fécaux (Colace) augmentent le volume d’eau dans les matières fécales et rend les selles plus molles et plus faciles à évacuer. Ils agissent généralement dans l’espace de 1 à 3 jours. Leur efficacité est souvent limitée chez les personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson.
  • Agents de lest (psyllium et son) sont des suppléments de fibres qui emprisonnent l’eau dans les selles afin d’en augmenter la masse. 
  • Les laxatifs stimulants (SenokotDucolax) stimulent l’activité des muscles du côlon pour favoriser l’évacuation des selles. Leur effet est souvent immédiat mais ils ne doivent pas être utilisés pour traiter la constipation chronique car ils peuvent irriter la paroie intestinale et créer une accoutumance.
  • Les laxatifs osmotiques (polyéthylène glycol (PEG), le lactulose et l’hydroxyde de magnésium) attirent et retiennent l’eau dans le côlon afin de faciliter et améliorer le passage des selles. C’est généralement le traitement de choix des médecins.

La constipation chronique peut entraîner une surcharge fécale liée à l’accumulation de selles et à leur dessèchement dans l’intestin. Cette masse “sèche” devient alors de plus en plus difficile à évacuer. Dans ce cas, l’utilisation de laxatifs stimulants ne sera pas efficace pour évacuer les selles et provoquera des contractions douloureuses des muscles du côlon qui seront ressenties comme des douleurs abdominales. Le lavement est alors préférable.

La constipation chronique peut également entraîner une diarrhée aqueuse. Dans ce cas, les contractions des muscles du côlon permettent aux liquides de l’intestin de passer autour de la masse “sèche”.

Finalement, l’évacuation des selles sèches nécessite des efforts de poussées intenses et répétées. Cette pression exercée sur les veines de l’anus peut engendrer leur inflammation et leur dilatation. Cette situation peut conduire à des saignements et des douleurs au passage des selles dans le canal anal (hémorroïdes).

Vous pouvez aider votre proche en l’encourageant à adopter de nouvelles habitudes de vie et alimentaires. Vous pourriez également bénéficier des ces changements.

La constipation est un symptôme précoce de la maladie de Parkinson. Elle apparaît souvent plusieurs années avant le diagnostic de la maladie. Elle doit être prise en charge par votre médecin afin d’éviter des complications sévères, tel qu’un blocage de l’intestin.

Témoignages

Articles recommandés

Avec l’entrée en vigueur de la réforme du régime de santé et sécurité au travail, le mercredi 6 octobre 2021, le gouvernement du Québec reconnaît formellement le lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson. […]
Marie-Josée Couture, une résidente de l’Estrie, est la première gagnante de la loterie caritative de Loto Québec, Loto o suivant. […]
Découvrez les 3 témoignages inspirants de proches aidant(e)s: Lucille Lavoie, Mario Lalancette et Ginette Emond. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.