Skip to content

Parkinson et démence

La démence est un ensemble de troubles cognitifs qui évolue progressivement jusqu’à interférer avec les activités quotidiennes. Elle peut affecter les personnes vivant avec la maladie de Parkinson ou non. Toutes les personnes qui ont des troubles cognitifs légers ne seront pas atteints de démence.

Près du tiers des personnes atteintes de la maladie de Parkinson présenteront éventuellement une  démence.

Le risque de développer de la démence augmente avec l’âge de manière significative après 75 ans, maladie de Parkinson ou non. Par contre, les personnes qui vivent avec la maladie sont plus à risque.  

L’apparition de la démence est insidieuse et sa progression est le plus souvent lente. Pendant les premières années, les personnes maintiennent leur autonomie. Leur mémoire est compromise, mais moins que dans les cas de maladie d’Alzheimer.  Par la suite, leur jugement peut être affecté; ce qui rend la gestion du quotidien compliqué. La gestion des concepts complexes ou de plusieurs tâches à la fois devient impossible. La capacité à se représenter les objets dans le temps et l’espace diminue progressivement, ce qui explique leur facilité à se perdre. Finalement, l’humeur générale des personnes et leur personnalité peuvent être amenées à changer. 

La démence se manifeste différemment selon les personnes, selon les jours et à l’intérieur même d’une même journée.

La démence associée à la maladie de Parkinson résulte de la propagation des corps de Lewy qui entraîne la mort des neurones, bien au delà de la substance noire qui contrôle les mouvements. À ce stade, les neurones des zones corticales qui gèrent les fonctions cognitives et l’hippocampe qui est responsable de la mémoire sont touchées par la dégénérescence neuronale.

Les facteurs qui augmentent le risque de développer une démence sont :

  • L’âge (>65 ans)
  • Un historique familial de démence
  • Durée de la maladie de Parkinson
  • Hallucinations
  •  Dépression
  • Rêves agités

La démence peut aussi être le résultat de la démence à corps de Lewy, une maladie parfois confondue avec la maladie de Parkinson.  

Si vous trouvez que vos troubles cognitifs progressent, discutez-en avec votre neurologue. Il pourra évaluer votre situation ou vous référer à un spécialiste.

Votre neurologue, un psychiatre, ou un gériatre pourrait vous aider à évaluer la progression de vos troubles cognitifs grâce à des questionnaires standardisés.

Soyez indulgent envers vous-même et tentez d’accepter la situation. Trouvez des stratégies avec votre entourage pour gérer vos différents symptômes. Des spécialistes, tels que des physiothérapeutes, des orthophonistes et des ergothérapeutes, pourront également vous conseiller pour gérer vos activités quotidiennes au meilleur de vos capacités.

Le diagnostic de démence pourrait aussi vous inciter à prendre des décisions importantes pour votre futur quant à vos finances, votre testament et vos volontés pour les soins de santé que vous voulez pour le futur. Vous pourriez également vouloir choisir une personne de confiance pour prendre ces décisions importantes lorsque vous n’en aurez plus les capacités.

Les zones du cerveau affectées à ce stade de la maladie ne contiennent pas de neurones dopaminergiques. La démence associée à la maladie de Parkinson ne répond donc pas aux antiparkinsoniens.

Certains médicaments utilisés dans la gestion de la maladie d’Alzheimer, comme la rivastigmine et le donépézil, peuvent être prescrits pour améliorer les troubles de la mémoire. La mémantine, un autre médicament généralement prescrit pour les troubles cognitifs associés à la maladie d’Alzheimer, est parfois utilisée chez les patients qui vivent avec la maladie de Parkinson ou ceux qui ont une démence à corps de Lewy.

Votre proche doit continuer le plus longtemps possible, à utiliser ses forces et habiletés dans la réalisation des tâches quotidiennes. Ne vous substituez pas à lui, même si certaines tâches sont rendues difficiles. Encouragez-le à continuer ses passe-temps et à interagir avec son entourage.

Discutez ensemble de stratégies que vous pouvez mettre en place pour bien gérer les symptômes de la maladie de Parkinson ainsi que les troubles cognitifs associés à la démence.

  • Tentez de maintenir une routine quotidienne régulière.
  • Utilisez des mots, des phrases, et même des objets familiers.
  • Évitez les lieux non-familiers.

Prendre soin de quelqu’un qui fait de la démence est demandant. Prenez soin de vous, tant au niveau physique que psychologique, et surtout, n’hésitez pas à demander de l’aide. C’est ce qui vous permettra de bien prendre soin de votre proche.

Le diagnostic de démence devrait aussi vous inciter à prendre des décisions importantes pour le futur quant aux finances de votre proche, son testament et ses volontés pour les soins de santé futurs. Discutez également de la possibilité de choisir quelqu’un pour prendre ces décisions importantes lorsque votre proche n’en aura plus les capacités. Cette personne peut être vous ou une autre personne de confiance.

La démence survient habituellement au cours des stades avancés de la maladie de Parkinson chez les patients âgés de plus de 65 ans. La sévérité des symptômes augmente généralement avec le temps.

Témoignages

Articles recommandés

Avec l’entrée en vigueur de la réforme du régime de santé et sécurité au travail, le mercredi 6 octobre 2021, le gouvernement du Québec reconnaît formellement le lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson. […]
Marie-Josée Couture, une résidente de l’Estrie, est la première gagnante de la loterie caritative de Loto Québec, Loto o suivant. […]
Découvrez les 3 témoignages inspirants de proches aidant(e)s: Lucille Lavoie, Mario Lalancette et Ginette Emond. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.