Skip to content

Perte de l’odorat et maladie de Parkinson

Certaines personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson constatent parfois une perte partielle (hyposmie) ou complète (anosmie) de leur odorat. Il leur devient alors plus difficile de détecter, identifier ou différencier les odeurs. Comme l’odorat et le goût sont intimement liés, ce dernier peut aussi être affecté.

Hyposmie population générale : 15%
Hyposmie Parkinson : 70-90%
Anosmie Parkinson : ⅓

La perte de l’odorat peut survenir plusieurs années avant les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson. Mais toutes les personnes aux prises avec la perte d’odorat ne vont pas développer la maladie de Parkinson.

La perte d’odorat passe souvent inaperçu. Lorsque certaines personnes parviennent à la reconnaître, très souvent elles ne l’associent pas à la maladie de Parkinson. Ce n’est qu’à l’apparition des symptômes moteurs et après avoir discuté avec leur médecin qu’elles se souviennent avoir perdu l’odorat des années avant.

 L’hyposmie et l’anosmie peuvent entraîner des répercussions dans la vie quotidienne, telles que :

  • Difficultés dans les choix alimentaires;
  • Perte d’intérêt pour l’alimentation, puis perte de poids;
  • Difficulté à identifier de potentiels dangers (toxicité, incendies…);
  • Tristesse, dépression;
  • Adhérence problématique aux normes sociales d’hygiène (odeurs corporelles plus difficiles à déceler).

La perte d’odorat représente une importante piste pour les chercheurs car elle pourrait permettre le diagnostic précoce de la maladie de Parkinson.

La perte de l’odorat chez les personnes qui ont la maladie de Parkinson peut avoir plusieurs causes.

Cependant, dans l’hypothèse où la maladie de Parkinson est liée à des facteurs environnementaux, certaines toxines pourraient être inhalées, puis gagner et détruire la région du cerveau qui traite les odeurs.  La dégénérescence progresserait alors vers d’autres parties du cerveau et notamment, celle qui est responsable de l’automatisme des mouvements.

Par ailleurs, bien d’autres causes, autre que la maladie de Parkinson, peuvent modifier le sens de l’odorat, au premier rang desquelles se trouve le vieillissement.  

Les troubles causant une perte de l’odorat comprennent notamment :

  • Infection des sinus
  • Dommages partiels des nerfs olfactifs
  • Tabagisme
  • Mauvaise hygiène bucco-dentaire
  • Infection buccale
  • Dépression
  • Vieillesse
  • Hépatite virale

La perte de goût et d’odorat peut être difficile à reconnaître car elle se produit graduellement. 

Les personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson ont souvent de la difficulté à reconnaître l’odeur des bananes, de la réglisse et des cornichons à l’aneth. 

D’autres signes pourraient également  vous indiquer une possible hyposmie :

  • Difficulté à distinguer des saveurs ou des odeurs;
  • Divergence de perception des odeurs et des goûts entre vous et votre entourage;
  • Perception que la nourriture goûte fade;
  • Ajout important de sel ou d’épices à la nourriture.

Si vous présentez certains de ces signes, discutez-en avec votre médecin qui utilisera des tests d’odorat ou des examens d’imagerie cérébrale.

7 personnes sur 10 ne savent pas qu’elles souffrent d’hyposmie avant d’être évaluées.

L’odorat a une fonction de protection essentielle contre les dangers de l’environnement (ex. détecter un feu, aliment toxique, etc.). 

  • Sensibilisez votre entourage quant à ce symptôme. N’hésitez pas à les solliciter pour les activités qui requièrent particulièrement le sens de l’odorat (par exemple lorsque vous vous parfumez ou cuisinez).
  • Assurez-vous que les détecteurs d’incendie et/ou de fumée dans votre maison soient fonctionnels.
  • Soyez d’avantage vigilent lorsque vous cuisinez, car certaines odeurs pourraient être plus difficiles à détecter, comme de l’huile qui brûle.
  • Assurez-vous de la date de péremption de vos aliments pour assurer votre sécurité alimentaire.
  • Portez une attention particulière à votre hygiène. Vous pourriez ne pas détecter certaines odeurs corporelles qui pourraient être source d’inconfort pour les autres.

Comme il est possible que le goût des aliments deviennent fade, consultez un nutritionniste. Cet expert vous apportera des conseils pour vous aider à retrouver le plaisir de manger. 

Vous pouvez également explorer de nouvelles épices et aliments afin de diversifier vos sensations olfactives et ainsi, stimuler votre appétit.

Il n’existe actuellement aucun médicament pour vous aider à retrouver votre odorat. Par contre, on observe parfois une légère amélioration chez certains patients qui ont subi une opération de stimulation cérébrale profonde.

Vous pouvez aider votre proche particulièrement dans les activités qui requièrent le sens de l’odorat. Par exemple, il pourrait vous demander de l’aide lorsqu’il cuisine ou lorsqu’il se parfume.

La perte de goût peut également entraîner une perte d’appétit. Il est donc utile de rencontrer un nutritionniste avec votre proche pour l’aider à retrouver le plaisir de manger. 

Explorez également avec votre proche de nouvelles épices et aliments afin de diversifier ses sensations olfactives et de stimuler son appétit. Ensemble, vous pourrez découvrir de nouvelles saveurs!

Vous pouvez finalement exercer son odorat en faisant des exercices ludiques de test à l’aveugle de différents épices.

La perte d’odorat peut apparaître jusqu’à 10 ans avant avant l’apparition des symptômes moteurs caractéristiques de la maladie de Parkinson. Sa progression est très variable pour chaque personne. Pour certains, l’hyposmie progressera jusqu’à une perte complète de l’odorat. D’autres personnes seront toujours capables de sentir certaines odeurs.

Une importante avenue de recherche vise d’ailleurs à utiliser la perte précoce de l’odorat pour diagnostiquer plus tôt la maladie de Parkinson. Ceci permettrait alors de développer des médicaments qui préviendraient le développement de la maladie avant l’apparition des symptômes moteurs.

Témoignages

Articles recommandés

Avec l’entrée en vigueur de la réforme du régime de santé et sécurité au travail, le mercredi 6 octobre 2021, le gouvernement du Québec reconnaît formellement le lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson. […]
Marie-Josée Couture, une résidente de l’Estrie, est la première gagnante de la loterie caritative de Loto Québec, Loto o suivant. […]
Découvrez les 3 témoignages inspirants de proches aidant(e)s: Lucille Lavoie, Mario Lalancette et Ginette Emond. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.