fbpx Skip to content

Parkinson et tremblements

Les tremblements sont des mouvements de va-et-vient incontrôlables et rythmés qui se répètent avec précision dans une ou plusieurs parties du corps. C’est le symptôme de la maladie de Parkinson le plus connu du grand public. Ils affectent souvent un seul côté du corps. Leur nature est un élément important du diagnostic.

Les tremblements caractéristiques de la maladie de Parkinson sont des tremblements de repos.
  • Ils se produisent quand le membre est inactif, par exemple, lorsque la personne est assise et que sa main est posée sur sa cuisse.
  • Ils diminuent pendant le sommeil et lorsque le membre est activement utilisé.
  • Ils ont tendance à s’atténuer lorsqu’un mouvement est fait volontairement.
Les tremblements restent un des symptômes les plus gênants de la maladie. C’est par ailleurs le symptôme de la maladie de Parkinson le plus visible et le plus connu du grand public. Les tremblements affectent en général un seul côté du corps, en particulier dans les premiers stades de la maladie de Parkinson. Mais avec l’évolution de la maladie, les deux côtés peuvent être affectés. En général, leur intensité se stabilise à un moment donné et ils cessent de s’aggraver.

Les tremblements affectent 80% des personnes
vivant avec la maladie de Parkinson.

Plusieurs affections neurologiques peuvent causer des tremblements. Ce n’est pas parce que vous tremblez que vous avez la maladie de Parkinson.

Les tremblements associés à la maladie de Parkinson sont des tremblements de repos qui se manifestent quand la partie du corps est immobile. Ils commencent généralement dans une main, dans les doigts, ou un pied. Ces tremblements peuvent s’étendre à la mâchoire et à la langue, ce qui peut entraîner des difficultés de communication.

Comme pour la rigidité, les tremblements associés au Parkinson affectent principalement un seul côté du corps.

Si vous pensez avoir des tremblements de repos, consultez votre médecin. Il vous fera passer des tests pour exclure d’autres pathologies souvent confondues avec la maladie de Parkinson.

Plusieurs types de mouvements involontaires sont communément confondus avec les tremblements parkinsoniens. Ceux-ci peuvent être sans relation avec votre maladie ou son traitement. Par contre, certains sont des indicateurs directs de l’efficacité de vos médicaments.

Par exemple, les tremblements ressentis dans une jambe, lorsque celle-ci est dans une position particulière avec le talon légèrement posé sur le sol, touchent l’ensemble de la population et ne sont pas spécifiques de la maladie de Parkinson.

En revanche, les mouvements exagérés, chaotiques et fluides, qui peuvent ressembler à des mouvements de danse, sont des mouvements dyskinétiques. Ce ne sont pas des mouvements répétitifs et ils n’ont pas de patron déterminé. Ils sont associés à un surdosage de lévodopa. Ces mouvements commencent souvent une demi-heure à une heure après la prise du traitement. Puis, ils croissent et décroissent en intensité pendant la période de surdosage.

À l’opposé, les crampes des orteils ou des pieds, généralement nocturnes ou matinales, sont le signe d’une insuffisance de votre traitement de lévodopa. Ce sont des contractions anormales des muscles (dystonies) qui induisent des positions anormales le plus souvent douloureuses. Ces mouvements commencent généralement plusieurs heures après la prise de médicament puis s’accroissent jusqu’à ce que la prochaine dose de médication prenne effet.

Les tremblements sont causés par une diminution du niveau de dopamine associée à la mort des neurones dopaminergiques du cerveau. Lorsque ce niveau devient critique, l’automatisme des mouvements des muscles est altéré et les tremblements commencent à apparaître.

Dans les stades précoces de la maladie de Parkinson, il est possible pour certaines personnes de réduire les tremblements en pressant ou en roulant une balle, un stylo ou tout autre petit objet.

Il est aussi possible que vous ayez plus de tremblements lorsque vous êtes dans une situation stressante. Dans ce cas, prenez le temps de bien respirer et de relaxer.

Dans les stades plus avancés de la maladie de Parkinson, les tremblements peuvent être plus difficilement contrôlables. Voici quelques trucs pour mieux gérer vos tremblements s’ils entravent certaines activités de votre quotidien :

  • Écrivez sur un clavier plutôt qu’à la main.
  • Utilisez des applications de votre téléphone portable qui convertissent votre voix en mots écrits.
  • Buvez avec une paille.
  • Utilisez des ustensiles plus lourds. Si ceci n’est pas suffisant, il est possible de se procurer des ustensiles électroniques conçus pour contrer vos tremblements.
  • Procurez-vous des vêtements et des souliers qui sont faciles à enfiler.

De l’ensemble des symptômes de la maladie de Parkinson, les tremblements sont ceux qui répondent de manière la plus aléatoire aux traitements médicamenteux.

En commençant un traitement antiparkinsonien, vous et votre famille ne devez pas placer l’ensemble de vos espoirs sur la réduction des tremblements, mais sur la facilitation de vos tâches quotidiennes. C’est sur ce point que doit être jugé l’efficacité de votre traitement.

Certains médicaments, tels que les anticholinergiques et le propranolol, peuvent être utilisés pour traiter spécifiquement les tremblements. Cependant, leur utilisation est particulièrement contre indiquée chez les personnes âgées.

Lorsque les tremblements deviennent trop invalidants, la stimulation cérébrale profonde peut être envisagée. C’est la méthode de traitement la plus efficace et fiable existante pour traiter les tremblements.

Certains médicaments peuvent aggraver vos tremblements. Discutez-en avec votre neurologue.

Les tremblements apparaissent généralement dans les doigts, puis peuvent gagner la main, la mâchoire et un pied.

Les tremblements se manifestent d’un seul côté du corps comme la majeure partie des symptômes parkinsoniens. Il est tout à fait possible que ces tremblements n’atteignent jamais l’autre côté de votre corps.

La maladie de Parkinson évolue lentement. Le nombre de membres affectés et la sévérité des tremblements est difficilement prévisible. Par contre, l’intensité des tremblements tend à se stabiliser avec le temps.

Témoignages

Articles recommandés

Regardez notre conférence en ligne : « Pourquoi certaines personnes vivent mieux que d’autres avec le Parkinson? ». […]
Obtenez une dose de grains entiers et de légumes avec cette salade de farro aux asperges et aux tomates. Mangez autrement avec Parkinson Québec. […]
Retrouvez-nous lors de ce symposium de recherche gratuit et en ligne afin de découvrir les travaux de recherche du Dr Philippe Huot qui ouvrent des portes à de nouvelles thérapies pour traiter la maladie de Parkinson. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.