Skip to content

Troubles de la vision

Les personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson ont fréquemment des problèmes de vision ou à leurs yeux. Toutefois, ces problèmes ne sont pas toujours associés à la maladie de Parkinson.

2/3 des patients ont des anomalies dans le clignement des yeux.

Difficulté à bouger les yeux
La maladie de Parkinson affecte tous les mouvements, et plus particulièrement, ceux qui sont normalement automatiques. Les muscles des yeux ne sont pas épargnés. Ainsi, la lenteur des mouvements des muscles oculaires entraîne une lenteur à bouger vos yeux, quand vous suivez un objet qui bouge par exemple. Vos yeux peuvent également bouger de façon plus saccadée.

Cette lenteur peut affecter votre capacité à percevoir clairement les objets qui bougent les plus rapidement, comme les voitures. Vous devez être vigilants à cette problématique et en parler avec votre médecin.

Vision embrouillée
Une vision embrouillée peut être liée à la difficulté de bouger les yeux ou un effet secondaire de certains médicaments antiparkinsoniens, comme les anticholinergiques. Parlez-en à votre neurologue pour qu’il puisse ajuster votre dose de médicament.

Si vous portez des lunettes, votre optométriste peut également vous aider à obtenir une meilleure vision en ajustant la force de vos verres.

Vision double
La vision double se produit lorsque vous voyez deux images d’un même objet. Ces images peuvent être superposées ou l’une à côté de l’autre. Cela peut se produire quand vous suivez quelque chose qui bouge et que vos deux yeux ne suivent pas cet objet ensemble. 

Le manque de coordination des yeux et la fatigue des muscles oculaires sont souvent la cause de ces visions doubles.

Sécheresse des yeux
Les personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson clignent généralement moins des yeux. Le clignement permet normalement d’enlever la poussière et la saleté des yeux. Si vous clignez moins des yeux, la saleté peut s’accumuler et faire en sorte que vos yeux soient secs et douloureux. Les larmes artificielles peuvent apaiser cette sécheresse.

Fermeture involontaire des paupières
Parfois, vos paupières peuvent se fermer de manière involontaire (blépharospasme). Cette fermeture de la paupière peut être complète, se présenter sous forme de secousses ou d’une difficulté à maintenir vos paupières ouvertes. Ces spasmes sont assez fréquents plus quand la personne parle. 

Le traitement de ces blépharospasmes peut être aussi simple qu’un frottement des yeux, un ajustement de votre dose de lévodopa, ou une injection de toxine botulinum (botox) dans les cas les plus sérieux.

Difficulté à voir dans l’obscurité
Il est possible que lorsqu’il fait sombre ou noir, vous ayez plus de difficulté à voir clairement les objets, les formes, les couleurs et les petites écritures.

Difficulté avec la vision en couleur
Certaines personnes vivant avec la maladie de Parkinson ont de la difficulté à discerner les couleurs, surtout les différents tons de bleus ou le bleu et le vert. Ces difficultés peuvent s’estomper avec un ajustement de votre médication.

Les causes des troubles de la vision sont très variées. Ces problèmes peuvent être associés à la dégénérescence des neurones responsables des mouvements des yeux, à la rigidité des muscles oculaires, ou à la prise de médicaments antiparkinsoniens.

De nombreux troubles de la vision sont toutefois indépendants de la maladie de Parkinson et sont plutôt attribués au vieillissement normal ou à d’autres maladies.

Vous devriez parler de vos changements de vision à votre médecin de famille ou à votre  neurologue lors de votre prochain rendez-vous. Il vous référera certainement à un un spécialiste des yeux :

  • Optométriste : Professionnel de la santé qui examine les yeux, donne des conseils pour les problèmes de la vision et prescrit des lunettes et verres de contact. Certains donnent également des soins continus aux personnes ayant certaines conditions visuelles.
  • Ophtalmologiste : Médecin spécialiste des yeux qui examine, diagnostique et traite les maladies et blessures aux yeux.

Les ergothérapeutes pourraient également vous aider à gérer votre trouble de la vision à la maison et au travail, en vous conseillant des stratégies, équipements et adaptations à votre environnement.  

 

Il est recommandé de faire un test de la vue avec un optométriste au moins une fois par année, même si vous n’avez pas de problèmes précis avec vos yeux.

Mentionnez à l’optométriste que vous avez la maladie de Parkinson. Il pourra donc porter davantage attention aux signes des troubles de la vision qui sont communs dans la maladie de Parkinson.

Avec l’évolution de la maladie de Parkinson, certains voient leur posture changer considérablement, devenant plus inclinée par l’avant, ce qui peut engendrer de la difficulté à porter des lunettes. Il est donc possible que vous regardiez au-dessus de vos lunettes. Discutez-en avec votre optométriste, il pourra ajuster votre monture selon votre posture.

Témoignages

Articles recommandés

Avec l’entrée en vigueur de la réforme du régime de santé et sécurité au travail, le mercredi 6 octobre 2021, le gouvernement du Québec reconnaît formellement le lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson. […]
Marie-Josée Couture, une résidente de l’Estrie, est la première gagnante de la loterie caritative de Loto Québec, Loto o suivant. […]
Découvrez les 3 témoignages inspirants de proches aidant(e)s: Lucille Lavoie, Mario Lalancette et Ginette Emond. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.