SERVICES / SOUTIEN

Défense des droits

Défense des droits

Pour plus d’information sur la défense des droits, visitez le Centre Info Parkinson.

Parkinson Québec représente les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et leurs proches aidants auprès des instances décisionnelles en place. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous vivez une situation que vous jugez inacceptable, par exemple au niveau du maintien en emploi ou des assurances.

Pour connaître les positions de Parkinson Québec, visitez la page À PROPOS.

Recevoir le diagnostic de la maladie de Parkinson peut être un choc.

Cette maladie neurologique évolutive progresse lentement et affecte surtout les zones du cerveau qui contrôlent le mouvement. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des changements s’opèrent dans le corps et l’apparition de nouveaux symptômes s’en suit. Ces derniers peuvent nuire à vos activités quotidiennes. Il est donc légitime, pour les personnes qui sont à la recherche d’un emploi ou qui occupent un emploi, d’avoir plusieurs interrogations sur l’impact de ces symptômes sur leur lieu de travail. C’est un moment qui est également propice aux questionnements en lien avec les droits de la personne atteinte vis-à-vis de son employeur.

 

Les personnes qui souffrent d’une maladie dégénérative (telle que le Parkinson) qui se qualifie de handicap au sens de la Charte des droits et libertés de la personne ont des droits et des obligations par rapport à leur employeur. L’employeur a également des droits et obligations envers son employé. De plus, en fonction du contexte (avant l’embauche, durant l’emploi et en fin d’emploi) les droits et devoirs des employés et des employeurs diffèrent.

Les personnes vivant avec la maladie de Parkinson et leurs proches aidants sont amenés à interagir régulièrement avec les divers acteurs du milieu de la santé.

Lors des visites dans ces institutions, publiques ou privées, les personnes touchées par la maladie peuvent s’interroger sur leurs droits et leur respect.

« Toute personne a le droit de recevoir des services de santé et des services sociaux adéquats sur les plans à la fois scientifique, humain et social, avec continuité et de façon personnalisée et sécuritaire. »

Dans cet article, nous aborderons successivement des éléments d’information sur les droits des usagers dans le système de santé, les droits spécifiques des personnes qui vivent avec la maladie de Parkinson, puis les obligations des établissements de santé.

Les personnes qui ne sont pas exposées aux pesticides dans leur cadre professionnel pourraient, comme les agriculteurs, encourir un risque accru de maladie de Parkinson lorsque l’activité agricole est dense autour de leur lieu d’habitation.

Alors que le débat commence à s’animer sur la colline parlementaire de Québec sur la sécurité de l’utilisation des pesticides, d’autres pays ont enfin légiféré sur leur utilisation. La France, par exemple, a initié ce processus en 2012 en reconnaissant la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle pour les agriculteurs. Elle a ainsi identifié le lien de causalité entre la maladie de parkinson dans cette population et l’exposition de ces derniers aux pesticides, au sens large (produits à usages agricoles, produits destinés à l’entretien des espaces verts, ainsi que les biocides et les antiparasitaires vétérinaires, qu’ils soient autorisés ou non au moment de la demande). Cette décision a un impact important, car elle permet aux patients exposés pendant plus de 10 ans aux pesticides d’obtenir une compensation financière.

Par ce mémoire, Parkinson Québec se fait la voix des personnes vivant avec la maladie de Parkinson, de leurs proches, de leurs aidants, et surtout de l’ensemble des Québécoises et des Québécois qui sont à risque de développer cette pathologie en raison de leur exposition aux pesticides.

L’exposition aux pesticides augmente de près de deux fois le risque de la maladie de Parkinson. La stratégie Québécoise sur les pesticides 2015-2018 faisant déjà mention de cette association, notre rapport vient ajouter des éléments définitifs sur la causalité existante entre ces deux phénomènes.

Visitez notre >> Centre info Parkinson