Skip to content

Projet de Loi 59

Avec l’entrée en vigueur de la réforme du régime de santé et sécurité au travail, le mercredi 6 octobre 2021, le gouvernement du Québec reconnaît formellement le lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson.

Cette annonce fait suite à l’éloquente démonstration de Parkinson Québec l’hiver dernier en commission parlementaire du rapport de cause à effet entre l’exposition professionnelle aux pesticides et le développement de la maladie de Parkinson. Par conséquent, arguait Parkinson Québec, la maladie de Parkinson devait être ajoutée à la liste des maladies professionnelles reconnues par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST).

Pour les agriculteurs, agronomes ou applicateurs de pesticides atteints de la maladie de Parkinson, le fardeau de la preuve pour obtenir une indemnisation auprès de la CNESST va être renversé.

Les critères d’admissibilité sont les suivants :

  • Être un travailleur inscrit au régime de la CNESST ;
  • Avoir exercé un travail exposant aux pesticides pendant au moins 10 ans ;
  • Avoir reçu un diagnostic de la maladie de Parkinson dans les 7 années qui suivent la fin de l’exposition aux pesticides.

À la suite de cette annonce majeure, Parkinson Québec a déployé des outils visant à apporter de l’information aux personnes exposées aux pesticides vivant avec la maladie de Parkinson au Québec, afin qu’elles puissent être guidées dans leurs démarches auprès de la CNESST.