Skip to content

Médias et communiqués de presse

Notre équipe est prête à répondre à vos questions en fonction de chaque thématique :  la recherche, la collecte de fonds, le soutien, les dossiers de défense de droits, les campagnes, les événements, les questions de style de vie et la maladie de Parkinson.

Nous fournissons des commentaires d’experts en réponse aux questions sur la maladie de Parkinson.

Nos derniers communiqués de presse

On parle de nous

Contact

Iris Boudier, Directrice des communications

À propos de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique qui affecte progressivement la capacité à produire des mouvements. Il n’existe actuellement aucun remède.

N’importe qui peut être atteint de la maladie de Parkinson, quel que soit son âge. La maladie de Parkinson est une composante de la vie de plus de 25 000 personnes au Québec.

Elle affecte non seulement les patients mais aussi leurs conjoints, familles, amis et collègues. Au total, c’est plus de 100 000 personnes au Québec dont la vie est impactée par ce diagnostic.

Comment parler de la maladie de Parkinson dans la presse

Notre proximité et nos échanges avec les personnes vivant avec la maladie de Parkinson nous permettent de savoir quels sont les bons termes à utiliser pour parler de la maladie.

Nous recommandons d’éviter l’utilisation de certains mots ou expressions au profit d’autres formulations.

 

Formulations recommandées :

Utiliser « personnes vivant avec la maladie de Parkinson ».

Utiliser l’expression « personnes touchées par la maladie de Parkinson » pour désigner les personnes vivant avec la maladie de Parkinson et leur famille, leurs amis et les personnes qui s’occupent d’elles.

Lorsque vous parlez de symptômes, mentionnez qu’il y a plus de 40 symptômes mais que la maladie de Parkinson affecte tout le monde différemment. Chaque personne n’éprouvera pas tous les symptômes.

Utilisez l’expression « médicaments pour traiter la maladie de Parkinson » ou alors « médicaments antiparkinsoniens »

Lorsque vous parlez d’adultes vivant avec la maladie de Parkinson âgés de moins de 50 ans, préférez l’expression « Parkinson moins de 50 ans ».

 

Formulations non recommandées :

Lorsque vous décrivez les personnes atteintes, affectées ou vivant avec la maladie de Parkinson, évitez de dire « souffrir », « survivre ». Évitez également les termes « victimes » ou « malades ».

Lorsque vous parlez d’adultes vivant avec la maladie de Parkinson âgés de moins de 50 ans, ne pas utiliser « jeune parkinsonien » ou « jeune diagnostiqué ».

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.