Skip to content

Parkinson et travail : vos droits et obligations - Ressources financières

Vous pouvez vous maintenir en emploi malgré votre diagnostic de maladie de Parkinson. Vous et votre employeur avez des droits et obligations l’un envers l’autre. Des ressources financières sont disponibles si vous n’êtes plus en mesure de travailler.

Au delà des avantages financiers qu’il apporte, le travail enrichit nos vies et permet de bâtir une vie sociale avec nos collègues. La maladie peut avoir des impacts sur la vie professionnelle également. Mais, il est tout à fait possible de travailler malgré le diagnostic de maladie Parkinson.

Votre capacité à conserver votre emploi dépend de la sévérité de vos symptômes et de l’éventail des tâches qui vous sont demandées. Certaines personnes continuent de travailler pendant longtemps après leur diagnostic. D’autres optent pour des accommodements dans leur travail, un emploi à temps partiel et certains doivent s’arrêter après quelques années.

Comme employé, vous avez des droits, mais aussi des obligations envers votre employeur. Vous devez collaborer pour trouver les conditions optimales de votre maintien en emploi. Et si malgré tout, vous n’êtes plus en mesure de travailler, des ressources financières existent pour vous soutenir.

Partager son diagnostic avec son employeur et ses collègues de travail est une décision personnelle. Vous n’avez pas d’obligation légale de faire part de votre condition dans votre environnement de travail.

Beaucoup de personnes préfèrent être discrètes tant qu’elles ne sont pas limitées dans la réalisation de leurs tâches. Éventuellement, leurs symptômes vont devenir visibles et suspects pour leurs collègues.

Parler de sa nouvelle condition avec son employeur et ses collègues peut être une source de soulagement pour tout le monde, dépendamment des relations que vous entretenez avec ces personnes. Ces discussions peuvent déboucher sur des accommodements dans votre travail. Elles peuvent aussi les rassurer sur votre capacité à continuer correctement votre travail et à établir une atmosphère plus confiante.

Votre situation est unique ainsi que la façon dont vous allez aborder le sujet avec votre employeur et vos collègues. Réfléchissez bien à quand et comment vous allez vous y prendre. Dans tous les cas, sachez que vous allez devoir les éduquer et détruire de nombreuses idées fausses notamment celles associées à l’âge d’apparition de la maladie. 

Pour vous préparer, vous trouverez certainement utile d’avoir préparé un texte argumentatif qui couvre les points suivants :

  • Les faits sur votre diagnostic (la date et l’évolution des symptômes jusqu’à aujourd’hui);
  • Le caractère unique et personnel de la  maladie de Parkinson (ni vous, ni votre médecin ne savez à quelle vitesse la maladie va progresser);
  • L’impact possible des symptômes dans la réalisation de votre travail et sur les relations avec vos collègues;
  • Ce que vous souhaitez et ce que vous ne voulez pas partager avec les autres.

Pendant vos discussions, prenez votre temps et restez vous même. Votre stress pourrait accroître les symptômes et donc la possible perception négative de vos interlocuteurs.

Selon le Code civil du Québec, vous devez fournir votre prestation de travail, c’est-à-dire que vous devez fournir la quantité et la qualité du travail pour lequel vous êtes rémunéré.

En partageant votre diagnostic avec votre employeur et en lui révélant, au cours de l’évolution de la maladie, vos contraintes, vous allez collaborer avec lui à la recherche d’accommodements raisonnables. 

Vous avez le droit de vous absenter en raison de votre maladie. Le cas échéant, vous pouvez avoir à fournir un certificat médical à votre employeur afin de justifier vos absences.

Votre employeur doit vous proposer des accommodements raisonnables afin de vous permettre d’accomplir votre prestation de travail, dans la mesure où cela ne crée pas une contrainte excessive.

Chaque situation d’accommodement commande des solutions différentes. Il peut s’agir de :

  • Modifier modifier votre horaire de travail;
  • Vous permettre de travailler à temps partiel;
  • Vous absenter pour des raisons médicales;
  • Aménager votre poste de travail;
  • Modifier vos tâches et fonctions de travail;

L’acceptabilité des mesures d’accommodement à mettre en place varie en fonction de plusieurs facteurs dont la nature de l’entreprise en question, sa capacité économique, les activités qu’elle exerce, et la nature des accommodements requis.

En principe, votre employeur ne peut mettre fin à votre emploi en raison de votre maladie. La Charte des droits et libertés de la personne vous protège dans ce sens. Elle intègre la maladie de Parkinson en tant que handicap. 

Néanmoins, il existe des situations où votre employeur peut justifier de mettre fin à votre emploi en dépit du fait que vous soyez atteint d’un handicap. Par exemple, lorsque :

  • Les caractéristiques de votre handicap sont telles que le bon fonctionnement de l’entreprise est entravé de façon excessive;
  • Votre employeur a tenté de convenir de mesures d’accommodement avec vous, mais vous demeurez néanmoins incapable d’accomplir votre prestation de travail dans un avenir raisonnablement prévisible; 
  • Vous présentez un taux d’absentéisme excessif sans possibilité d’amélioration dans un avenir raisonnablement prévisible; 
  • Vous ne collaborez pas avec votre employeur afin de convenir des mesures d’accommodements raisonnables.

Profitez de chaque jour qui passe. Continuez les loisirs et les activités que vous aimiez faire avant. Pour certaines personnes, l’annonce du diagnostic est l’occasion de renforcer le caractère et de se découvrir des passions et des qualités qu’elles n’auraient jamais reconnues

Transformez votre peur en curiosité. Apprenez tout ce que vous pouvez sur la maladie. Parkinson Québec met à votre disposition de nombreuses ressources pour vous aider à mieux comprendre la maladie et mieux vivre au quotidien avec elle.

N’hésitez pas à demander l’aide de vos proches ou à faire appel aux ressources disponibles pour vous accompagner.

La discrimination au travail fondée sur le handicap est le fait de traiter un employé différemment des autres, à cause de son handicap ou des moyens qu’il utilise pour pallier ce handicap, ou encore le fait de ne pas tenir compte de ses caractéristiques personnelles dans le cadre du travail. 

La discrimination peut prendre plusieurs formes et n’est pas toujours manifeste. La discrimination au travail fondée sur le handicap est prohibée par la loi que ce soit avant l’embauche, en cours d’emploi et au moment de la fin d’emploi, le cas échéant. Si vous pensez être victime de discrimination, vous pouvez porter plainte à la Commission des droits de la personne du Québec.

Si vous avez plus de 65 ans, vous n’êtes pas éligible aux prestations d’invalidité des gouvernements provinciaux et fédéraux. Vous pouvez recevoir votre rente de retraite du Régime de rentes du Québec et votre pension de la Sécurité de la vieillesse du Canada.

Si vous êtes toujours en emploi, vous pourriez avoir accès pendant une période déterminée à des prestations de maladie du gouvernement fédéral. 

Si vous avez moins de 65 ans, vous pouvez être éligible à une rente d’invalidité et à un montant additionnel pour invalidité de la part du gouvernement provincial. Le gouvernement fédéral offre également une prestation d’invalidité

Il existe également d’autres types d’assurance invalidité telles que :

  • Celles offertes par les prestations de l’employeur;
  • Votre propre assurance-invalidité;
  • Vos prestations d’assurance-crédit (assurance solde de crédit, assurance de protection contre le défaut de paiement hypothécaire, autre assurance sur dettes). 

Des aides financières existent également pour vous aider à partir à la retraite de manière anticipée ou de manière volontaire.

Si vous devez vous absenter temporairement de votre travail pour fournir des soins ou offrir un soutien (offrir un soutien psychologique ou émotionnel; ou prendre des dispositions pour que quelqu’un d’autre prodigue des soins; ou fournir directement des soins ou y participer) à un membre de votre famille, vous pourriez être éligible à une prestation pour proche aidant du gouvernement du Canada.

Vous pouvez bénéficier d’avantages fiscaux pour les personnes atteintes d’une déficience grave et prolongée et pour les personnes handicapées. Des mesures sont également disponibles pour vous aider avec vos frais médicaux et vos frais d’activités physiques.

Votre proche aidant est éligible à un ensemble de mesures d’exonérations fiscales tant au niveau provincial que fédéral. 

Ces mesures fiscales varient avec le temps et vous auriez avantage à consulter une compagnie de comptable spécialisée dans la demande de crédits d’impôts pour personnes handicapées.

Témoignages

Articles recommandés

Découvrez le témoignage de Diane Bélanger qui, suite à son diagnostic, a repensé son mode de vie (alimentation, activité physique) avec des résultats très positifs. […]
Guide Info Parkinson: l’outil de référence pour la maladie de Parkinson […]
Parkinson Québec tient à souligner et remercier les Chevaliers de Colomb et leurs épouses pour leur généreuse contribution de 36 300 $. […]

Faites un don

Envie de tendre la main aux Québécois touchés par la maladie de Parkinson ?
Faites un don à notre organisme sans plus tarder.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.